Le long séjour de Blinken à Rabat aurait froissé les susceptibilités d’Alger

Lors d’une visite éclair en Algérie, depuis le Maroc, l’ancien Secrétaire d’Etat américain, Colin Powell, rentra à Rabat, pour passer une deuxième nuit au Maroc. Il fut interpellé par la presse algérienne, à l’occasion d’une conférence de presse, qui clôturait son bref séjour dans la capitale algérienne, sur les raisons qui font qu’il ne passe pas la nuit à Alger.

L’ancien Secrétaire d’Etat américain avait poliment répondu : « je préfère passer la deuxième nuit sur le même lit».  Je rapporte ces faits pour souligner combien les autorités algériennes sont très susceptibles et pointilleuses, lorsqu’il s’agit de visites de responsables étrangers au Maroc et en Algérie, en ce sens que derniers doivent, dans l’esprit d’Alger, réserver le même temps aux deux capitales et les mêmes égards. Aussi, le long séjour d’Antony  Blinken au Maroc (deux nuits)  contre  quelque  six heures, tout au plus, pour Alger, a du mettre en colère les dirigeants algériens, y compris son «homologue »  Ramtane  Lamamra, qui n’aurait pas jugé utile de faire le déplacement à l’aéroport  pour accueillir le Secrétaire d’Etat américain. Etait-ce en raison des multiples déclarations d’Antony Blinken en faveur de l’autonomie, comme option privilégiée pour le règlement de la question du Sahara !

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *