Mauritanie : le dîner d’adieu du président sortant Mohamed Ould Abdelaziz

À la veille de l’investiture jeudi 1er août de son successeur et dauphin Mohamed Ould Ghazouani, le président sortant Mohamed Ould Abdelaziz a offert à Nouakchott un dîner d’adieu à plus de 400 convives, dont de nombreux chefs d’État et hauts responsables africains.

À la droite du président Aziz, le Tchadien Idriss Déby Itno, à sa gauche le Congolais Denis Sassou Nguesso. En foule à sa table en forme de fer à cheval, le Nigérien Mahamadou Issoufou, le Malien Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), l’Ivoirien Alassane Dramane Ouattara (ADO), le Guinéen Alpha Condé, le Sénégalais Macky Sall mais aussi le président bissau-guinéen José Mario Vaz, le chef du gouvernement marocain Saadeddine El Othmani et le leader du Front Polisario Brahim Ghali. Tous sont venus ce mercredi 31 juillet entourer leur « frère », le président Mohamed Ould Abdelaziz, à la veille du jour où il quitte le pouvoir conformément à la Constitution, après deux mandats présidentiels et dix ans de pouvoir.

Le dîner s’est ouvert sur un hommage rendu au « président démocratiquement élu, qui transmet le pouvoir à un président lui aussi démocratiquement élu », en l’occurrence Mohamed Ould Ghazouani. Griots et divas ont célébré à leur manière Mohamed Ould Abdelaziz, tout au long du repas organisé au palais présidentiel pour plus de 400 invités, et qui a pris toutes les apparences d’un dîner d’adieu.

Entre le poisson frit et l’agneau rôti, ministres, généraux, ambassadeurs, conseillers, journalistes et représentants des corps constitués ont été invités à goûter au florilège musical mauritanien. Ouvert par une danse guerrière du Trarza, continué par des chants et des rythmes venus de tous les coins du pays, ce récital a été présenté comme le reflet de la « diversité » artistique nationale et le symbole et la preuve d’une « Mauritanie unie ».

Partagez

Leave a Comment