MEDays 2019: Le président sénégalais Macky Sall honoré à Tanger

MEDAYS – Consécration pour Macky Sall, à Tanger. Le président du Sénégal a reçu, mercredi soir, le Grand Prix du forum des MEDays 2019, une distinction attribuée chaque année à une personnalité politique ou en hommage à un pays. La douzième édition du forum, organisé sous le haut-patronage du roi Mohammed VI, s’articule autour du thème “Crise globale de confiance: faire face aux incertitudes et à la subversion”.

 

Accueilli sur scène par le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Mohcine Jazouli, par Fatima El Hassani, présidente du Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et par Brahim Fassi-Fihri, président de l’institut Amadeus et fondateur des MEDays, Macky Sall s’est dit honoré de recevoir ce prix et a adressé un salut fraternel au roi Mohammed VI.

“Le Maroc nous est familier parce que nos relations sont anciennes, diverses et fortes”, a déclaré le président sénégalais. Il a ajouté que, depuis toujours, “l’espace sahélo-saharien a été un continûment de flux intenses rythmés par des caravanes commerciales, des missions diplomatiques et des échanges spirituels, et notre présence à Tanger s’inscrit dans la continuité de cette longue histoire”.

Eradiquer les inégalités

Acclamé par une importante délégation sénégalaise présente dans la salle, le chef d’Etat a rappelé, lors de son allocution, qu’il ne faut pas se résigner à la perte de confiance malgré des temps de crise aiguë et de vulnérabilité multiples, notamment environnementales qui mettent en péril le devenir de la planète, de ses habitants ainsi que de ses ressources. Des crises sécuritaires, humanitaires, économiques et sociales, mettent à nu le paradoxe d’un monde d’extrême opulence et d’extrême pauvreté, a ajouté le président

“Entre les Etats, les inégalités persistent. Nous ne devons céder ni à l’hégémonisme civilisationnel, ni à l’inquiétude du présent, ni à la peur du lendemain, au risque de ne pas agir”, a souligné Macky Sall, appelant le pouvoir public, le secteur privé, la société civile ou les citoyens, à agir. Pour le président sénégalais, afin de rétablir la confiance, il est nécessaire d’entretenir les fondements du vivre-ensemble, c’est-à-dire d’accepter les règles du contrat social qui donne sens à la liberté, à la responsabilité et à la solidarité. “Cependant, le droit va avec le devoir, car il n’y a pas de liberté sans responsabilité”, a-t-il ajouté.

“Le président Macky Sall a su au cours des dernières années ouvrir une nouvelle page dans son pays puis construire méthodiquement un plan de développement ambitieux, le Plan Sénégal Emergent, qui vise tout à la fois à dynamiser et diversifier les secteurs productifs mais aussi tisser des solidarités sociales et des politiques de luttes contre la vulnérabilité sociale” a relevé Brahim Fassi Fihri, dans son discours d’ouverture du forum. C’est la quatrième fois que le forum accueille un chef d’Etat en fonction après Paul Kagamé, président de la République du Rwanda en 2015, Alpha Condé, président de l’Union africaine et de la République de Guinée en 2017 et Marc Roch Kaboré, président du Burkina Faso, en 2018.

La cérémonie des MEDays s’est notamment tenue en présence du Premier ministre de la République démocratique de Sao Tomé et Principe, Jorge Lopes Bom Jesus et du ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al Maliki. Le président de la République de Sierre Leone, Julius Mada Bio, est également attendu à cette douzième édition du forum, qui se tiendra jusqu’au 16 novembre dans la ville du Détroit. Plus de 200 intervenants venus de plus de 80 pays sont attendus pour débattre sur des angles principaux de réflexion et d’échanges autour de l’intégration régionale et continentale et le contexte de l’économie globale, entre autres.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *