Outrage au drapeau national à Paris: indignation générale au Parlement et scansion de l’Hymne du Royaume

La Chambre des représentants s’est déclarée lundi indignée par l’acte criminel qu’ont commis samedi des séparatistes rifains en brûlant à Paris le drapeau national, a constaté une équipe de Le360.

« Pour répondre à cet acte criminel, j’invite les députés à scander l’hymne national », a lancé, le ton ferme, le président de la Chambre des représentants Habib El Malki (USFP) en présence du chef de gouvernement Saâd Eddine El Othmani et de plusieurs ministres. Cela a coïncidé avec la séance mensuelle consacrée aux questions orales portant sur la politique générale de l’Exécutif.

Comme un seul homme et à voix haute, l’assistance s’est mise debout pour chanter l’hymne national, le symbole du Royaume du Maroc.

Un groupuscule de séparatistes rifains a piétiné et brûlé, samedi 26 octobre à Paris, le drapeau national.

C’est une femme répondant au nom de Halima Zine qui a été l’origine de cet acte criminel qui a suscité une vague d’indignation parmi les Marocains, jugeant que ce genre d’actes était et restera une ligne rouge à ne pas franchir.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *