Satram : L’ultime triomphe judiciaire de Moustapha Aziz

Engagé en 2015, la bataille judiciaire entre l’actuel PDG de Satrammarine et la famille du fondateur de ce groupe vient de connaître son épilogue. La Cour de Cassation du Rabat a validé l’exequatur du testament de feu Lahcen Jakhoukh, confortant Moustapha Aziz comme patron de Satrammarine.

Le Dr Moustapha Aziz, PDG de Satrammarine, définitivement adoubé par la justice du Royaume chérifien. © D.R.

 

La Cour de Cassation de Rabat a mis fin à l’interminable bataille judiciaire entre le PDG du groupe Satrammarine et la famille de Lahcen Jakhoukh. La plus haute instance judiciaire du Maroc vient de valider l’exequatur du testament de feue Lahcen Jakhoukh, au profit de son «compagnon, partenaire et ami»Moustapha Aziz, actuel PDG de Satrammarine.

De son vivant, Lahcen Jakhoukh, fondateur de l’entreprise (devant à gauche), et le Dr Moustapha Aziz, vainqueur final de la saga judiciaire de Satrammarine (à droite). © D.R.

Après le décès en juin 2015 du fondateur de Satrammarine (anciennement Satram EGCA), sa famille a été surprise de découvrir trois actes chez un notaire. Le premier est un testament désignant son «ami», Moustapha Aziz, comme légataire universel. Le deuxième acte est une procuration de donation d’un tiers du patrimoine de Lahcen Jakhoukh à Moustapha Aziz. Et, le dernier document, enfin, une reconnaissance de dette d’une valeur de 10 millions d’euros (plus de 6,5 milliards de francs CFA).

Contestant l’authenticité du testament, la famille avait saisi la justice, aux fins de l’annulation de ces trois actes juriduques. Au terme de moult actions en justice, le Dr Moustapha Aziz a obtenu une l’exequatur du testament Lahcen Jakhoukh, qui vient d’être définitivement validé par la plus haute instance judiciaire du Maroc, au grand bonheur de tous les membres de Satrammarine et ses filiales (Drapor, Rimal le Sable Vert et Medocean). «Nous avons été témoins de l’intégrité et l’indépendance de la justice marocaine et cela confirme pour nous l’âme du regretté fondateur de notre Groupe, Lahcen Jakhoukh, que sa volonté de s’égarera pas et que la vérité demeurera toujours supérieure», a déclaré Satrammarine à travers un communiqué.

Éprouvé par quatre années de bataille judiciaire, le groupe souhaite désormais se concentrer son ambition : conserver sa position d’opérateur traditionnel dans ses domaines d’activité (dragage, production et commercialisation du sable, études et investigations marines).

La décision de la Cour de Cassation du Rabat permettra donc à Satrammarine «d’aider les managers du Groupe, cadres et collaborateurs, à surmonter tous les obstacles et améliorer les performances et la productivité ses filiales, et créer un environnement social propice au développement du Groupe, loin du climat de confusion et des surenchères inutiles», indique le communiqué.

Le groupe n’a pas manqué de féliciter son PDG à qui le pouvoir judiciaire suprême marocain a rendu justice, juste avant d’être conforté dans ses droits par le pouvoir judiciaire africain. «Nous le soutiendrons toujours dans sa marche vers le progrès, consolidant ainsi la position pionnière de notre Groupe au service des intérêts citoyens de notre pays», indique le communiqué de Satrammarine. Les membres de la structure soulignent que cette issue «confirme pour [lui] et pour l’âme [du] regretté et fondateur [du] Groupe, Haj Lahcen Jakhoukh, que sa volonté ne s’égarera pas et que la vérité demeurera toujours supérieure

Partagez

Leave a Comment