Satram: Mustapha Aziz rassure sur la relance de l’activité et le règlement des droits des employés

Si ces dernières semaines, le feuilleton sur la situation de la Société d’acconage et de transport maritime (Satram) a fait l’objet de multiples commentaires, le président du conseil d’administration du groupe DrMustapha Aziz a tenu, au cours d’une visioconférence ce mercredi 16 septembre 2020 avec la presse gabonaise, à rassurer les employés sur sa volonté de faire sortir l’entreprise de cette mauvaise passe sans manquer de s’insurger contre les forces d’inertie qui « souhaitent la disparition de Satram ». 

Mise en redressement judiciaire, par une ordonnance du président du tribunal de première instance de Port-Gentil le 21 février 2018, la situation de Satram continue de susciter des interrogations notamment sur le plan social et économique. C’est donc pour lever le voile sur les difficultés que traverse l’entreprise, que son PCA a tenu à édifier l’opinion lors d’une conférence de presse qu’il a animée par visioconférence.

D’entrée de jeu, Dr. Mustapha Aziz a indiqué que l’entreprise se portait mieux du fait de la transparence qui régnait désormais dans la gestion du groupe et la conscience professionnelle qui anime ses managers. Une nouvelle gestion qui selon lui augure des perspectives meilleures pour l’entreprise.  Il a révélé que la pagaille observée ces dernières années serait le fait d’une main noire qui souhaiterait voir l’entreprise être liquidée.

Le PCA de Satram Mustapha Aziz lors de son échange avec la presse © GMT

Interrogé sur le non–paiement des salaires et la précarité dans laquelle se trouvent de nombreux employés, le PDG du groupe Satram s’est voulu conciliant. « Mon objectif est de rendre aux ouvriers et aux cadres leurs droits après cette guerre. Je veux créer un fonds de participation pour tous les gens qui travaillent à SATRAM, ce sont eux qui seront désormais actionnaires », a-t-il indiqué. Dans le même temps,  Dr. Mustapha Aziz n’a pas manqué d’annoncer que, malgré la procédure de redressement judiciaire actuellement en cours, « Satram est sur le point d’avoir de nouveaux contrats et aussi de l’argent frais dans ses caisses venant de l’extérieur qui fera la différence. Nous sommes soutenus par un certain nombre de capitaux amis qui veulent vraiment que le Gabon décolle dans des conditions économiques et sociales très favorables. », a-t-il martelé.

Souhaitant être à l’écoute et aux cotés de ses collaborateurs et répondant à la diffusion d’une liste d’anciens employés aujourd’hui décédés, le patron de la Société d’acconage et de transport maritime a rassuré sur soutien. « Nous avons l’ensemble des dossiers de ces cas, et nous souhaitons les traiter mais malheureusement nous sommes face à des syndicalistes qui ne veulent rien entendre. Mais malgré ces agitations, nous prendrons en charge ces cas parce que dans l’esprit du fondateur de Satram Lahcen Jakhoukh, il était hors de question de laisser les collaborateurs souffrir », a indiqué le Dr. Mustapha Aziz.

Par ailleurs, le PCA de Satram n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur la centaine d’employés, sur près de 1000 agents que compte l’entreprise, qui continuent la grève au mépris des décisions de justice qui avaient jugé celle-ci illégale. « Les gens ne travaillent pas. Ils bloquent ceux qui travaillent et demandent à être payés, mais c’est invraisemblable », a-t-il déploré.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *